La meilleure protection contre le VIH-SIDA : le préservatif !

Infos Santé Sexualité

Il n’y a qu’un moyen, et un seul, de se protéger efficacement contre le virus VIH-Sida et les infections sexuellement transmissibles (IST), ce sont les  préservatifs ! Sans oublier que c’est aussi un mode de contraception très efficace.

Si les préservatifs n’existaient pas, il faudrait les inventer ! D’ailleurs, depuis plus de 8 000 ans, l’être humain utilise des préservatifs et toujours dans le même but : se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles.

en bref

  • Le préservatif est la protection la plus simple et la plus fiable contre le VIH-sida et les IST.
  • Il existe des préservatifs de toutes sortes, pour les hommes, pour les femmes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs.
  • Avant d’arrêter le préservatif avec son partenaire, il faut faire le test du dépistage du VIH Sida et des IST (infections sexuellement transmissibles).

Une protection qui nous concerne tous

Photo d'un groupe de jeune allongé

C’est encore le cas aujourd’hui. Nous sommes tous amenés, un jour ou l’autre, à utiliser des préservatifs : hommes, femmes, hétérosexuel(le)s, homosexuel(le)s, bisexuel(le)s, avec un(e) ou plusieurs partenaires… Parce que c’est le moyen de protection le plus simple et le plus fiable. S’il porte la norme CE sur l’emballage, vous pouvez être tranquille : c’est un préservatif de qualité et vos rapports sexuels seront sans risques.

À chacun son préservatif, pour un maximum de protection et de plaisir

Des préservatifs, il y en a de toutes les sortes et pour tous les goûts ! D’abord, il y en a pour les hommes, et d’autres pour les femmes ! Pour ce qui est de la taille, vous en trouverez du S au XL. Vous pourrez aussi choisir, dans une large gamme, des nervurés, des perlés, des parfumés à la vanille, à la banane, au chocolat… Pour encore plus sensations, il en existe des très fins, d’autres à effet chauffant ou qui prolongent l’excitation. Ils sont étudiés pour rendre le plaisir encore plus intense. Enfin, pour les allergiques, il en existe même sans latex.

Le préservatif masculin, mode d’emploi

Illustration de la pose d'un préservatif
  1. Comment ça marche ? Déjà, pour ouvrir l’emballage, allez-y doucement et évitez d’utiliser un objet coupant, vos ongles ou vos dents, pour ne pas risquer de déchirer le préservatif.
  2. Placez-le sur le sexe en érection en pinçant le réservoir (le bout du préservatif) pour en chasser l’air.
  3. Déroulez-le ensuite jusqu’à la base du pénis. Vous pouvez faire l’amour et éjaculer dans le préservatif en toute sécurité. Mais il est important de se retirer avant la fin de l’érection en retenant le préservatif à la base.
  4. Enlevez-le et faites un nœud
  5. jetez-le à la poubelle

C’est facile ! Mais, pour être plus à l’aise avec votre partenaire, n’hésitez pas à vous entraîner tranquillement chez vous.

Vous souhaitez arrêter les préservatifs ?

Vous êtes engagé(e) dans une relation stable et vous ne souhaitez plus utiliser des préservatifs ? C’est possible, mais avant, vous devez vous assurer qu’aucun de vous n’a d’infection sexuellement transmissible, notamment le VIH. Pour cela, il est important que vous et votre conjoint(e) fassiez un test de dépistage du VIH-sida et des IST. Et si vous ne voulez pas d’enfant tout de suite, pensez à la contraception !

Où en trouver et combien ça coûte ?

Photo de 3 préservatifs

Vous pouvez vous procurer gratuitement des préservatifs, masculins et féminins, dans les Centres de dépistage anonymes et gratuits (CDAG), dans les Centres d'information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (CIDDIST), dans les Centres de planification ou d'éducation familiale (CPEF), auprès des infirmières scolaires et dans certaines associations soit de lutte contre le sida, soit communautaires.

Vous les trouverez également en vente en pharmacie, dans certains supermarchés, cafés-tabac, kiosques à journaux, stations-service. Pour plus de discrétion, il existe des distributeurs en libre-service. Le prix moyen d’un préservatif est de 0,56 €.

Le TOP 5 des bonnes pratiques

  1. J’ai des préservatifs différents en fonction de mes envies et de celles de ma partenaire. À chaque rapport un nouveau préservatif !
  2. Pour plus de confort, je mets toujours une goutte de lubrifiant dans le préservatif avant de le dérouler et je fais attention à ne pas le déchirer !
  3. Je range mes préservatifs dans une boîte pour qu’ils restent toujours près de mon lit. En plus, cela permet de les garder dans un endroit frais, sec et sans lumière.
  4. Pour être plus à l’aise et ne pas faire de faux pas, je n’hésite pas à m’entraîner seul(e) à mettre un préservatif.
  5. Quand j’ai un doute et que je pense avoir déchiré le préservatif en le sortant de l’emballage, je ne prends aucun risque, j’en prends un nouveau !

Le préservatif féminin : comment ça marche ?

Le préservatif féminin fonctionne sur le même principe qu’un préservatif masculin, sauf qu’il se place à l’intérieur du vagin. Pour le mettre, choisissez une position confortable : debout avec un pied sur une chaise, assise ou couchée. Introduisez l’anneau interne au fond du vagin – comme un tampon ! –, l’anneau externe devant être positionné autour de l’ouverture du vagin. Pratique, le préservatif féminin peut être mis en place plusieurs heures avant le rapport sexuel. Il ne peut être utilisé qu’une seule fois et doit être changé à chaque rapport.

Pour en savoir plus, lire notre dossier sur le préservatif féminin

Le saviez-vous ?

Vous avez pris un risque? Vous avez 48 heures pour agir

Vous avez eu un rapport non protégé (sans préservatif) hier soir ? Ou le préservatif s'est déchiré ? Deux risques sont à craindre : celui d’une contamination par le VIH-sida et celui d’une grossesse. Vous pouvez agir, mais c’est urgent. Rendez-vous le plus vite possible, au maximum dans les 48 heures qui suivent cette exposition, au choix :

  • au service des urgences de l'hôpital,
  • auprès d’un médecin d’un CDAG,
  • auprès de votre médecin traitant.

Le professionnel de santé évaluera avec vous le danger que vous courez et décidera s’il est nécessaire ou non de vous prescrire un traitement préventif. Il vous conseillera également sur les moyens de contraception d’urgence si vous n’aviez pas d’autre contraception.